Drones : Big Brother nous survole

Brève
21/11/2020

Outre la question du floutage des visages des policiers, le vote de la loi dite de sécurité globale a permis également au gouvernement de réintroduire dans sa panoplie l’usage des drones de surveillance. Ceux-ci avaient été utilisés au printemps pour repérer, afin de pouvoir les sanctionner, ceux qui enfreignaient le confinement. Une pratique alors sans cadre légal, qui avait même été mise en cause par le Conseil d’État, qui n’est pourtant pas un repaire de gauchistes, comme « une atteinte grave et manifestement illégale au droit au respect de la vie privée ». Pour maintenir son ordre social, la bourgeoisie et ses serviteurs politiques se donnent les moyens légaux pour se servir des techniques les plus perfectionnées. Mais ils ne pourront rien contre la force collective des travailleurs en lutte.

Les dernières brèves