Édouard Philippe, bleu marine

Brève
08/10/2019

En lançant à l'Assemblée nationale le débat sur l'immigration voulu par Macron, Édouard Philippe a déclaré « je n'ai pas peur de réfléchir à l'idée de quota ». Ce dont Philippe n'a surtout pas peur, c'est de reprendre à son compte le discours xénophobe qui fait le fond de commerce des Le Pen et compagnie.

Après avoir démoli les droits des travailleurs, réduit ceux des chômeurs, diminué les APL, attaqué les retraités, Macron et Philippe voudraient nous faire croire que ce sont les immigrés qui vident les caisses, sont responsables des licenciements et menacent le niveau de vie des travailleurs.

La ficelle est trop grosse. Ne nous laissons pas diviser.

Sur le même sujet