En attendant l'EPR...

Brève
12/04/2019

Chantier de l'EPR à Flamanville

C'est un feuilleton à rebondissements. L'EPR de Flamanville, présenté par EDF comme le « réacteur nouvelle génération », devrait voir encore sa mise en service reculer. En effet, un groupe d'experts de l'Autorité de Sûreté Nucléaire vient de noter des soudures défectueuses, à un endroit difficilement accessible qui doit contenir de la matière radioactive.

L'EPR aurait dû entrer en fonction en 2012, mais avec l’accumulation des malfaçons, et du même coup des problèmes de sécurité, le coût des travaux a bondi de 3 à 10 milliards d'euros. Ces sommes ont été généreusement payées par l'État, donc par les contribuables, pour le plus grand profit d’un certain nombre de grosses entreprises comme Bouygues. Avant de produire peut-être un jour de l’électricité, l’EPR aura été une bonne affaire pour certains…