Ennemis des migrants car ennemis des travailleurs

Brève
21/01/2019

Depuis des semaines, d'énormes manifestations de travailleurs hongrois dénoncent une loi qui permet à un patron d'exiger de ses salariés jusqu'à 400 heures supplémentaires par an, payables trois ans plus tard.

Viktor Orban, qui dirige la Hongrie, est à l'origine de cette loi. C'est ce même Orban que l'extrême droite française donne en modèle, telle Marine Le Pen qui vante sa politique infecte contre les migrants.

Ceux qui seraient tentés de voter Le Pen au prétexte « qu'on ne l'a jamais essayée » peuvent constater les conséquences de cette politique pour les travailleurs en Hongrie.