Et le vainqueur est… Nike (suite)

Brève
13/07/2018

Comme nous l’annoncions hier, Nike, qui équipe les deux équipes finalistes, a déjà gagné sa coupe du monde. Le prix des actions de la marque a augmenté de plus de 4 % depuis le début de la compétition.

Son concurrent Adidas a, lui, perdu plus de 6 % de sa valeur en bourse. Il avait misé sur les mauvais chevaux : sur l’Allemagne, dont il avait vendu 3 millions de maillots en 2014 quand l’équipe était devenue championne du monde; et sur l’Espagne, éliminée par l’équipe de Corée du Sud. Adidas doit désormais brader ses maillots avec des rabais de 50%.

Si les maillots de Nike s’arrachent à près de 160 euros pièce, Adidas pourra toujours se consoler avec la production du ballon de la coupe du monde, une autre poule aux œufs d’or.