États-Unis : le nouveau gendarme en chef du monde impérialiste

Brève
22/01/2021

Officiellement devenu le 46ème président des États-Unis, Biden a rapidement signé des décrets censés marquer la « rupture » avec la politique de Trump.

Il a ainsi décidé le retour des États-Unis dans le traité de Paris sur le climat. Mais depuis que ce genre d’accord existe, les États-Unis ne les avaient jamais respectés. Autre décision, il arrête la construction du mur anti-immigrés avec le Mexique, mais en prévoyant d’augmenter le budget de surveillance de la frontière avec ce pays. Pour ce qui est de sa politique économique, Biden a annoncé une aide supplémentaire de 400 milliards de dollars aux entreprises.

Le style du nouveau président sera certainement plus policé que celui de Trump. Mais Biden sera inspiré par la même préoccupation que tous ses prédécesseurs : défendre les intérêts de la minorité la plus riche, des grandes multinationales américaines contre les travailleurs et les exploités, aux États-Unis comme dans le reste du monde.

Les dernières brèves