États-Unis : le piège électoral

Brève
13/08/2020

janvier 2017 : le vice-président Biden, sur le point de quitter le pouvoir, intronise la nouvelle sénatrice Harris

Le Parti démocrate, y compris son aile qualifiée de « gauche », soutient entièrement son binôme pour l'élection présidentielle de novembre : Joe Biden et Kamala Harris, une sénatrice noire, que la presse qualifie tous deux de « centristes ».

Les démocrates escomptent que le dégoût qu'inspire Donald Trump sera suffisant pour leur permettre d'accéder à la Maison Blanche. Et ils n'ont pas beaucoup d'efforts à fournir pour incarner une alternative au raciste et réactionnaire Trump. Pourtant les démocrates Biden et Harris sont tout aussi dévoués aux intérêts des capitalistes américains que Trump et les républicains.

Les travailleurs, qui ont vu ces derniers mois s'abattre sur eux la catastrophe du chômage de masse et son cortège de misère, ne pourront compter que sur leurs propres luttes. Pas sur l'alternance présidentielle.

Sur le même sujet