Exploiteurs philanthropes

Brève
10/10/2019

Le fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme s'est réuni à Lyon. Ces trois maladies tuent chaque année 2,5 millions d'êtres humains, essentiellement dans les pays pauvres. Du beau linge était présent : Bill Gates, Macron et neuf autres chefs d'État. Leur objectif était de lever 14 milliards de dollars pour les trois années à venir. Cela représente 5% de la fortune actuelle de Bernard Arnault, PDG du groupe de luxe LVMH, et 4% de celle de Bill Gates.

Les ONG qui combattent ces maladies disent qu'il faudrait près de 18 milliards pour arriver aux résultats fixés par l'OMS. Ces sommes sont dérisoires par rapport aux fortunes des milliardaires, accumulées grâce à l’exploitation du travail humain d’un bout à l’autre de la planète.

Comme le formulait déjà, en 1887, le militant ouvrier Paul Lafargue, « la philanthropie, c’est voler en grand et restituer en petit ». Pour une vraie restitution, il faudra exproprier cette poignée de milliardaires.

Sur le même sujet