France-Télécom : coupables mais exonérés de peine

Brève
21/12/2019

Les dirigeants de l’ex France-Télécom, le PDG, le N°2 et le DRH, ont finalement été jugés coupables de « harcèlement moral institutionnel ». Le PDG a été condamné à un an de prison dont huit mois avec sursis, mais avec les aménagements de peine, il n’ira pas en prison.

Leur politique de harcèlement des travailleurs avait poussé au moins 19 salariés au suicide, 12 à des tentatives de suicide et en tout 150 salariés s’étaient constitués partie civile.

Alors même si la reconnaissance du délit de harcèlement moral est un progrès, il n’en reste pas moins que dans cette société, des patrons qui poussent à la mort des travailleurs s’en sortent sans aller en prison. Pire, le PDG d’alors, Lombard a fait appel à sa condamnation. C’est que  ces grands patrons estiment qu’ils ont légitimement le droit de vie, et même… le droit de mort sur « leurs » salariés.

Les dernières brèves