France, terre d’accueil… sous les ponts

Brève
25/04/2019

Treize maires de villes, soutenus par des associations d'aide aux migrants, interpellent les ministères de l'intérieur et du logement sur le manque de places d'hébergement pour les migrants. L'Etat est en effet responsable des démarches interminables et dissuasives qu'il impose aux migrants pour les laisser séjourner - ou pas- sur le territoire, et ne donne aucun moyen pour qu'ils puissent s'assurer un abri, laissant cela à la solidarité des habitants, des associations et des élus locaux.

A Paris, c'est entre 800 et 1500 migrants qui sont actuellement concentrés dans des campements de tentes, campements déjà maintes fois évacués par intervention de la police avant de se reconstituer aussitôt un peu plus loin.

Un des pays les plus riches de la planète réserve des conditions dégradantes aux migrants, son gouvernement préférant sciemment laisser ces situations inhumaines se prolonger alors qu'il aurait les moyens d'organiser un accueil digne de ce nom. Une honte... mais oh combien significative !