Gabon : dictature et banque main dans la main

Brève
03/08/2021

La BNP est mise en examen pour le blanchiment d’au moins 35 millions d’euros, au moyen desquels la famille du dictateur gabonais Bongo a acquis villas et hôtels particuliers en France. Elle soutient n’avoir pas eu connaissance du fait que Bongo tirait les ficelles et que l’argent provenait de détournements de fonds publics.

La BNP ignorait-elle aussi que la famille Bongo impose depuis des décennies sa dictature à la population du Gabon pour permettre au pétrolier français Total de piller ses ressources ?

Les dernières brèves