Génocide au Rwanda : historiens au garde-à-vous

Brève
04/12/2020

En avril 2019, Macron avait créé une commission qui devait examiner les archives concernant le rôle de la France dans le génocide de 1994 au Rwanda, où plus de 800 000 personnes avaient été massacrées par les milices du régime soutenu par la France. De multiples témoignages, y compris de militaires français, montrent que l'armée française a largement été complice de ce génocide.

Mais Le Canard enchaîné a révélé que cette commission a été constituée sous le contrôle de Franck Paris, le "monsieur Afrique" de Macron, ancien de la DGSE et ancien membre du cabinet de Le Drian. Il avait imposé une historienne payée par l'armée (démissionnaire depuis) tout en refusant deux autres spécialistes accusés d'être "ouvertement hostiles à l'armée".

Pour cacher son rôle, les gradés choisissent des « historiens » au garde-à-vous.

Les dernières brèves