Grande-Bretagne : croissance… de la pauvreté

Brève
14/10/2021

En Grande-Bretagne comme en France, les factures d’énergie explosent, alors que plusieurs mesures viennent plomber le pouvoir d’achat des milieux populaires.

Depuis le 7 octobre, l’État ne verse plus aux 5 millions de ménages les plus pauvres la prime de 20 livres (23 euros) par semaine d’aide sociale octroyée pendant la pandémie. Ce sera 1 000 livres de moins par an sur leur budget, soit des coupes de 5 à 10, voire 20 %, dans leurs revenus... et 6 milliards de plus dans les caisses de l’Etat pour arroser le patronat.

Au même moment, les mesures de chômage partiel ont pris fin, ce qui signifie une perte de salaire brutale pour les travailleurs dans des entreprises encore à l’arrêt ou au ralenti.

Cela n’a pas empêché le Premier ministre Boris Johnson, en clôture du congrès du Parti conservateur, d’oser se faire le chantre de l’augmentation des salaires ! Ce blabla ne lui coûte rien... et encore moins aux capitalistes.

Les dernières brèves