Hôpitaux, il y a urgence à arrêter le massacre

Brève
15/04/2019

Plusieurs services d'urgences des hôpitaux publics parisiens (AP-HP) sont en grève depuis lundi 15 avril. Le personnel des urgences n'en peut plus. Il y a de quoi : la fréquentation des urgences a bondi, du fait du manque de généralistes en ville, du fait aussi de la précarité sociale qui explose.

Mais le gouvernement continue de supprimer des postes de titulaires et des centaines de lits, aux urgences comme dans les autres services.

En plus d'une prime de pénibilité de 300 euros, les grévistes réclament des postes supplémentaires, la titularisation des CDD. Il y a urgence à leur donner satisfaction !