Incendies en Amazonie : responsabilités et exploitation politicienne

Brève
23/08/2019

Incendies en Amazonie

Les incendies qui ravagent l’Amazonie suscitent une émotion et une colère légitime chez tous ceux qui se préoccupent sincèrement de l’environnement. Ils provoquent dans le même temps un déferlement de cynisme et d’hypocrisie chez les dirigeants politiques.

Cynisme de la part du président brésilien d’extrême droite Jair Bolsonaro, lui qui a réduit les budgets des organismes destinés à protéger l’Amazonie contre la déforestation, et dont la préoccupation première est de défendre les intérêts des grands propriétaires fonciers et les compagnies minières qui exploitent les ressources de l’Amazonie.

Mais aussi hypocrisie de la part de Macron qui a cru nécessaire de dénoncer la « destruction du poumon de la planète » et agite même la menace de bloquer l’accord commercial Europe-Mercosur. Pour faire des discours sur l’écologie, Macron est très fort, les yeux fixés sur l’horizon des prochaines élections… Mais l’actualité concernant le glyphosate ou les boues rouges de Gardanne a montré que, pas plus en France qu’au Brésil, les industriels de la chimie ou de l’agroalimentaire ne se voient imposer des mesures susceptibles de polluer leurs profits !