Inde : les cimetières de fortune des plus pauvres

Brève
09/06/2021

Rives du Gange

En Inde, où le décompte officiel des victimes des malades décédés du Covid se monte à plus de 340 000, les inégalités marquent tout du long le sort des plus pauvres.

Beaucoup n’ont pas accès à l'hôpital et ne peuvent pas se soigner, bien que l’Inde soit un des principaux producteurs de médicaments du monde. Le prix du bois ayant augmenté, la crémation des corps est devenu trop coûteuse pour les familles les plus pauvres, contraintes d’enfouir leurs proches dans les bancs de sable du Gange.

Ce n’est pas le virus qui est responsable de cette situation mais l’organisation capitaliste de l’économie : la plus grande partie de la population est contrainte de vivre dans le dénuement.

Les dernières brèves