La gangrène nationaliste

Brève
15/05/2019

Le transfuge Kotarac ici aux côtés de Melenchon

Un conseiller régional élu sur une liste France Insoumise en Auvergne Rhône-Alpes appelle à voter pour le Rassemblement National (RN) aux élections européennes, affirmant qu'il serait le meilleur "barrage à Macron" et assurerait "l'indépendance de la France". Ce n'est pas la première fois qu'un politicien passe sans complexe de la gauche à l'extrême-droite. Mais ce ralliement n'est pas si paradoxal qu'il ne paraît. C'est le fruit du poison semé depuis longtemps dans les consciences par les dirigeants des partis de gauche.

En épousant les idées souverainistes, protectionnistes et nationalistes, ces partis, de la France Insoumise (FI) de Mélenchon au PCF, alimentent la progression des idées réactionnaires en laissant croire que les travailleurs auraient des intérêts en commun avec leurs exploiteurs « français ».

Aux idées nationalistes, qu'elles viennent de la gauche ou de la droite, opposons l'internationalisme .