La Poste condamnée

Brève
10/07/2019

La Poste a été condamnée à 120 000 euros d'amende pour prêt de main-d’œuvre illicite. C’est la mort accidentelle d'un livreur de colis en 2013 qui a déclenché l’enquête. Ce livreur, employé par la sous-traitance, n’était pas déclaré, ni payé et n’avait pas de contrat de travail, ce que La Poste ne pouvait ignorer. En région parisienne, en moyenne 80% de la livraison des colis était sous-traitée à des salariés travaillant six jours sur sept, réalisant dans certains cas deux tournées par jour, et dont les heures supplémentaires n'étaient pas payées. C'était tout bénéfice pour La Poste qui a supprimé dans le même temps des emplois.

Depuis cet accident, La Poste a pris quelques mesurettes, mais rien n'a vraiment changé.