Le nouvel empereur ?

Brève
12/03/2018

Le président chinois a obtenu une révision de la Constitution qui annule la limitation à deux mandats successifs au poste de président. Il pourra donc rester à son poste après 2023, à la fin de son second mandat.

La presse parle déjà d'un « empereur de Chine » et s'en offusque, elle qui se félicite de la prospérité des milliardaires chinois qui n'ont jamais été aussi nombreux et qui, eux, sont inamovibles à la tête de leur fortune.

En tout cas, dans tout cela, le communisme n'a plus rien à voir.