Le piège de l'union nationale et celui du communautarisme

Brève
09/10/2019

Après le drame de la préfecture de police de Paris, qui a coûté la vie à quatre personnes en plus de celle de l'assaillant, Macron a choisi d'entonner la rengaine sur l'union nationale à réaliser derrière lui, en appelant à « faire bloc contre l'hydre islamiste ».

Il est bien difficile de faire la part entre le trouble psychiatrique ou l'adhésion à un projet terroriste pour expliquer le geste du meurtrier. Mais en choisissant de désigner l'islamisme, Macron fait un sordide calcul politique. Tout en s'en défendant, il jette la suspicion sur l'ensemble des musulmans et marche ainsi dans les pas de Le Pen et de la droite extrême.

Refusons l'union nationale derrière Macron et ne laissons pas ces politiciens diviser les classes populaires.

Les dernières brèves