Les affameurs

Brève
23/02/2021

Depuis quelques jours, le prix de denrées agricoles, comme le soja, le blé ou le maïs, s'envole à la Bourse. Les prix de détail vont suivre, ce qui signifie pour des millions de personnes pauvres dans le monde la privation de nourriture.

Les économistes invoquent diverses raisons : pénurie de main-d'oeuvre en Indonésie à cause des fermetures de frontières dues au Covid ; risque de sécheresse en Amérique latine ; ou encore achat massif de soja et de maïs par la Chine pour nourrir son cheptel de porcs. Toutes ces raisons sont peut-être réelles. Mais si elles provoquent une telle flambée des prix, avec ses conséquences désastreuses pour des millions d'êtres humains, c'est parce que la production et la distribution des céréales sont entre les mains de sociétés privées, comme Cargill ou Louis-Dreyfus, pour qui chaque aléa de production n'est qu'une source de nouveaux profits.

Les dernières brèves