Les hôpitaux malades du capitalisme

Brève
08/10/2019

Des employés dénonçant la gestion de l'hôpital en 2015

À Longué-Jumelles, dans le Maine-et-Loire, un hôpital public pourrait être racheté par un groupe privé qui gère déjà des Ehpad. La dette de cet hôpital sert de prétexte à cette éventuelle vente.

L'endettement des hôpitaux a été organisé par les gouvernements successifs. Il résulte des économies de l'État faites sur le dos des hôpitaux et représente une rente lucrative pour les banques qui détiennent ces dettes. Et voilà que des entreprises privées tendent leurs griffes vers les hôpitaux publics pour s'enrichir aux dépens des malades et des travailleurs de la santé.

La santé n'a pas de prix. Elle ne doit pas dépendre de la soif de profits des capitalistes. Aucun critère de rentabilité ne devrait entrer en ligne de compte dans le domaine de la santé qui devrait être financée par l'argent des impôts.

Les dernières brèves