Les licenciements continuent

Brève
10/07/2020

Photo : Dmitry Avdeev / Wikimedia commons

Après Airbus et Air France, c'est Aéroport de Paris, ADP, qui annonce des suppressions de postes. Il compte se débarrasser de 600 travailleurs sur les 6 300 du groupe. Il prévoit aussi d'imposer un « accord de performance collective » pour celles et ceux qui resteront dans l'entreprise, assorti de reculs importants sur les rémunérations et les conditions de travail.

Le grand patronat en général et celui de l'aéronautique en particulier tranchent dans le vif pour maintenir leurs profits. Le refus et la mobilisation de l'ensemble du monde du travail s'imposent.

Les dernières brèves