Les travailleurs doivent défendre leur peau

Brève
31/07/2020

De grands groupes annoncent des pertes record pour le premier semestre 2020, suite à la crise sanitaire, mais pas seulement : Renault : moins 7,3 milliards d’euros, Total : moins 8,2 milliards, Airbus : moins 1,9 milliard, la Sncf : moins 2,4 milliards… et bien d’autres ici en France et dans le reste du monde.

Ces pertes ne signifient pas pour autant la fin du monde pour ces entreprises car la plupart d’entre elles, voire quasiment toutes, ont fait des milliards de profits ces dernières années et peuvent compter sur l’aide sans contrepartie des États. Renault par exemple, qui a fait près de 25 milliards de profit sur les 10 dernières années, peut compter sur 18 milliards de trésorerie disponible, dont les 5 milliards garantis par l’État.

Cela bien sûr n’empêche pas ces grands patrons de présenter la note aux travailleurs avec des licenciements en cascade et l’aggravation des conditions de travail.

Il n’est pas question de l’accepter ! Leur système est en crise, aux actionnaires riches à milliards de prendre sur leur fortune pour la payer.

 

Les dernières brèves