L’État complice de Lafarge

Brève
11/07/2018

D’après le journal Libération, les transactions financières entre le cimentier Lafarge et l’État islamique pour maintenir l’activité de son usine en Syrie en pleine guerre, étaient connues des services de renseignements français.

Le cimentier arrosait donc les groupes terroristes pour maintenir ses profits et l’État qui nous rebat les oreilles sur la « guerre sans merci contre le terrorisme », fermait les yeux sur ce complice des meurtriers !