L'État français fait pression sur des journalistes qui le dérangent

Brève
24/05/2019

Huit journalistes de Disclose, Quotidien et Le Monde qui ont fait des révélations sur les ventes d'armes françaises ou l'affaire Benalla ont été convoqués par la DGSI. Les enquêteurs du contre-espionnage français voulaient visiblement faire révéler leurs sources aux journalistes qui ont, à juste titre, refusé de céder.

Le gouvernement se dit pour la liberté de la presse, mais à condition... qu'elle ne serve pas !