Livraison à vélo : la concurrence mène… au monopole

Brève
08/08/2018

La société Foodora, allemande à l’origine, abandonne le marché français, et celui de l’Italie, des Pays-Bas, de l’Australie et du Brésil. Elle estime qu’elle a trop peu de rentabilité dans ces pays.

Pour les livreurs qui y étaient employés c’est la disparition d’un employeur qui payait à l’heure et pas à la course.

Deliveroo et Uber Eats sont dorénavant en position de plus en plus dominante après les faillites de Take Eat Easy et Tok Tok Tok. Elles tenteront d’autant plus d’imposer des rémunérations les plus faibles aux livreurs à vélo. Mais pour ces derniers, ce n’est pas la concurrence qui les protégera, c’est leurs luttes.