Loi de sécurité globale : les matraques confortées

Brève
17/04/2021

La loi de sécurité globale vient d'être votée à l'Assemblée. La seule modification apportée à sa version originale concerne l'article 24, mais le fond reste inchangé. Il prévoit qu'une personne qui « incite à l'identification d'un policier », par vidéo par exemple, puisse être condamnée à cinq ans de prison.

Cette loi favorise l'insécurité en donnant de nouveaux moyens à la police, notamment contre les manifestations, tout en permettant de condamner plus facilement ceux qui filmeraient les violences dont elle se rend responsable.

Les dernières brèves