Lyon : la solidarité au tribunal

Brève
24/09/2020

Pierre-Alain Mannoni, un universitaire niçois, était jugé par la cour d'appel de Lyon pour avoir transporté dans sa voiture trois jeunes migrantes d’Erythrée. « Je l'ai fait. J'étais content de montrer l'exemple à ma fille. Je n'arrive pas à imaginer comment j'aurais pu assumer d’abandonner ces jeunes femmes à leurs souffrances physiques et psychologiques », ajoutant « Évidemment, je le referais ! »

Pour cet acte tout simplement d’humanité, il risque cinq ans de prison et 30 000 euros d’amende. L’État français ferme ses frontières aux migrants qui fuient les guerres et la misère et, dans cette même logique, il menace d’emprisonner ceux qui les aident à survivre dans leur dangereux périple. La justice n’est pas du côté des juges, ni de ceux qui la commandent et nous gouvernent !

Les dernières brèves