Macron aux dirigeants chinois : « Ce n'est qu'un au revoir »

Brève
11/01/2018

Les retombées économiques du passage de Macron en Chine sont prometteuses pour les capitalistes français. Airbus a finalisé la vente de 184 avions A320, avec des promesses de commandes d'A330. Safran a vendu des moteurs d'avion et des contrats de maintenance pour 2,9 milliards d'euros. Areva pourrait signer un contrat de 10 milliards d'euros dans le nucléaire. Et ce n'est qu'une partie des discussions qui devraient se poursuivre notamment lors des futurs déplacements de Macron en Chine.

Macron a contesté avoir fait cette visite « pour venir chercher un maximum de contrats ». Mais qu’a t-il fait d’autre sinon de servir de VRP au service des capitalistes français qui l’accompagnaient dans cette coûteuse - pour les contribuables - tournée ?