Métallurgie : le beurre et l'argent du beurre

Brève
21/05/2020

Anticipant les baisses de commandes, le patronat de la métallurgie voudrait obtenir du gouvernement la prolongation de l'indemnisation de chômage partiel par l'État, au -delà de décembre 2020. Un projet soutenu par une partie des confédérations syndicales.

L'État ou l'Unedic compenseraient en partie les pertes de salaires des travailleurs. Le patronat garderait ainsi sous la main des salariés formés sans avoir à verser leurs salaires. Quant aux travailleurs ils verraient leur niveau de vie baisser, sans pour autant avoir la garantie de conserver durablement leur emploi.

S'il y a moins de travail, il faut imposer la réduction des horaires, mais sans réduction des salaires et sans aucun licenciement. En prenant dans les réserves financières des grands groupes ou sur la fortune des gros actionnaires, il y a largement de quoi financer tout cela.

Les dernières brèves