Néocolonialisme : quand le bourreau joue les victimes

Brève
22/11/2022

Lors du sommet de Djerba le 21 novembre

Durant le sommet de la francophonie en Tunisie, Macron a dénoncé la présence russe en Afrique et sa volonté d'alimenter l'hostilité envers la France au sein des populations. Selon lui, il s'agirait d'un « projet de prédation » de la part des Russes.

En matière de prédation, de pillage des richesses par les trusts, d'exploitation des populations, de violences militaires, Macron, chef de l'impérialisme français, parle en expert. Le sommet lui-même illustrait les liens unissant la France et les dictateurs africains. Quant à l'hostilité envers la présence française au Mali, au Burkina Faso et ailleurs, elle n'est pas le fruit d'une propagande mais le sentiment bien réel de populations qui subissent le joug de la prédation bleu-blanc-rouge.

Les dernières brèves