Pour les bourgeois, « l’État, c’est nous »

Brève
03/01/2020

Elisbeth Borne, chez elle dans le monde patronal

La ministre des transports Élisabeth Borne vient à son tour d’être épinglée pour ses liens avec le monde des affaires. Alors qu’elle dirigeait la RATP, elle était en même temps au conseil d’administration de l’Institut pour la gestion déléguée, organisme qui défend les intérêts des capitalistes profitant des délégations de service public. Parmi les entreprises qui financent cet institut, on trouve la SNCF, la RATP, Veolia, Bouygues, Eiffage, Vinci, Sodexo,… autant de sociétés à qui l’État et les collectivités locales sous-traitent la restauration collective, la collecte des déchets, les autoroutes, l’énergie, etc...

A travers de multiples instituts, associations, groupes de pression, à travers aussi les ex hauts-fonctionnaires qui dirigent les grands groupes privés, on retrouve des hommes - et quelques femmes - qui sont issus des mêmes grandes écoles, du même milieu que les dirigeants politiques. Ils copinent en permanence. De quoi démystifier la fable de l’État « au service de l’intérêt général ».

Les dernières brèves