Procès Cahuzac : la grande tartuferie

Brève
16/05/2018

La Cour d'appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac à quatre ans de prison, dont deux fermes. Cahuzac n'ira sans doute pas en prison car le verdict a été calculé pour lui permettre un aménagement de peine qui lui permettra de l'éviter.

Président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale puis ministre du Budget sous Hollande, l'ex-chirurgien capillaire avait dénoncé vigoureusement la fraude fiscale alors qu'il avait lui-même des comptes en Suisse ou à Singapour pour planquer son magot. Il avait menti comme un cochon, niant « les yeux dans les yeux » qu'il était un fraudeur.

Pris la main dans le sac, Cahuzac va payer, très peu, pour une pratique utilisée par tous les propriétaires de capitaux, à plus ou moins grande échelle et de façon souvent légale. Et cela le gouvernement actuel, comme ses prédécesseurs, n'a visiblement pas l'intention d'y mettre un terme.