Salvador : les massacreurs blanchis ?

Brève
17/06/2019

Une peinture murale en mémoire d'un massacre commis par l'armée en 1983

Au Salvador, un projet de loi « pour la réconciliation nationale » conduirait de fait, s’il était adopté, à amnistier définitivement les responsables des crimes commis entre 1979 et 1992 par l’armée, dans sa guerre contre la guérilla.

Les massacres commis dans les années 1980 auraient coûté la vie à au moins 75 000 personnes, hommes, femmes et enfants tous considérés comme des « terroristes marxistes » par des militaires formés à la répression et à la torture par les États-Unis, et bénéficiant de leur soutien sans faille.

Les députés de droite comme de gauche s’accordent sur ce projet, que dénoncent en revanche les associations de victimes, indignées à juste titre de l’opération de blanchiment en cours.

 

Les dernières brèves