Seconde vague : tout va très bien madame la marquise…

Brève
19/09/2020

Alors que l’épidémie progresse et que chacun craint une nouvelle vague d’hospitalisations pour détresse respiratoire grave, même Martin Hirsch, directeur de l’AP-HP, s’alarme que les hôpitaux ne soient pas préparés. Il pointe que le nombre de postes vacants d’infirmières «n’a jamais été aussi élevé» et que «10 % des lits de soins critiques [dans les hôpitaux parisiens] sont fermés faute de personnel ». Il ajoute : « Nous entrons dans la crise dans les pires conditions. »

Même chose à Marseille, où un chef de service de Pédiatrie déclare que plus d’un quart des lits sont fermés « faute de soignants présents ».

Les ministres successifs de la Santé ont beau répéter que tout est prêt, cette crise des hôpitaux s’annonce de nouveau dramatique, résultat de décennies de sous-financement.

Les dernières brèves