Solidarité à sens unique

Brève
16/04/2018

Pour financer la dépendance des personnes âgées, la ministre de la Santé Agnès Buzin a évoqué la possibilité « d'avoir deux lundis de Pentecôte travaillés » et non payés, idée reprise par Macron.

En 2004, Raffarin avait déjà imposé aux salariés de travailler une journée gratuitement pour, disait-il, aider les maisons de retraites à se moderniser. Bien sûr, cela n'a amélioré en rien la situation des anciens.

La solidarité avec les aînés, on ne l'exige que des travailleurs. Quant à la solidarité avec les nantis, là, de l'ISF allégé au CICE, ce sont des cadeaux à n'en plus finir de la part du gouvernement.