Surproduction et crise : maladies incurables du capitalisme

Brève
21/05/2020

10 milliards d'euros de voitures en attente dans les concessions, des centaines de milliers de tonnes de pommes de terre dans les silos, des montagnes de stocks dans l'habillement... partout les marchandises invendues se sont accumulées. Ces marchandises ont été produites par les travailleurs. Ces mêmes travailleurs que les entreprises s'apprêtent à licencier par millions.

D'immenses stocks de richesses d'un côté ; de l'autre, la misère et même la faim qui s'étendent parmi ceux qui ont produit ces marchandises et ces biens. Depuis sa naissance le capitalisme a généré des crises de surproduction, où l'aggravation de la pauvreté découlait d'un trop plein de richesses, parce que produites à l'aveugle, uniquement pour le marché solvable. Cette tare congénitale du capitalisme ravage comme jamais toute la société.

Les dernières brèves