Total cynisme

Brève
08/11/2019

Dans un Yémen ravagé par la guerre, l'usine de liquéfaction de gaz de Balhaf, propriété de Total est intacte. À l'arrêt depuis 2015, elle représentait alors plus de 40% des revenus du pays. L'armée des Émirats arabes unis, alliée de l'Arabie saoudite et soutenue par la France, y a installé une prison. Des ONG dénoncent des actes de tortures dans ce lieu de détention.

Comme Lafarge en Syrie, Total manoeuvre avec les différents groupes armés qui se battent pour contrôler les installations du pays. Total peut compter sans réserve sur l'État français qui garantit financièrement ses investissements et vend des armes aux Émirats comme à l'Arabie saoudite.

Pour Total et ses avocats au sein de l'appareil d'État français, le sort des populations yéménites fait parti des faux-frais de la guerre du pétrole.

Les dernières brèves