Travailler plus pour diminuer les effectifs ? Non merci !

Brève
17/05/2018

La direction de PSA veut imposer aux salariés de l'usine de Vesoul de travailler non plus 35 heures, mais 37 heures et 45 minutes par semaine. Cela représenterait une hausse de près de 8 % du temps de travail, contre moins de 3% d'augmentation de salaire.

Derrière cette attaque, il y a l'objectif pour PSA de supprimer 150 emplois en CDI par an dans les trois prochaines années, sur un site où travaillent actuellement 3 000 salariés. Peugeot, qui donne le ton parmi le patronat de ce pays, ne perd pas de temps pour tenter d'appliquer les dispositions rendues possible par la loi Travail.

Il n'est pas question d'accepter que des centaines d'emplois soient liquidés et que les salariés qui restent se tuent au travail, d'autant moins dans cette période de chômage record.