Violences dans les quartiers populaires : démagogie sécuritaire du gouvernement

Brève
03/03/2021

Face aux récentes violences entre jeunes, parfois mortelles, l'unique réponse du gouvernement a été une réunion le 1er mars entre les ministres de l'Intérieur, de la Justice et de l'Éducation nationale, pour promettre un renforcement de la répression policière et judiciaire.

La montée des comportements violents chez certains adolescents des cités est une des conséquences dramatiques de la crise de cette société : entre familles frappées par le chômage et la pauvreté et services publics à l'abandon, des jeunes dans les quartiers les plus pauvres sont à la dérive.

Mais ce gouvernement n'envisage évidemment pas d'utiliser les milliards qu'il distribue aux riches et aux grands patrons pour améliorer la vie des familles populaires. Par contre, il instrumentalise les évènements récents pour blâmer les parents et en rajouter, sans vergogne, dans la démagogie sécuritaire. Comme d'habitude.

Les dernières brèves