Vive la lutte des cheminots

Brève
21/10/2019

La direction de la SNCF et le gouvernement ont mis toute la pression possible sur les cheminots pendant deux jours pour essayer de leur faire reprendre le travail.

Le premier ministre a parlé de « détournement du droit de retrait transformé en grève sauvage », alors que l’accident qui a mis le feu aux poudres montre à l’évidence  les dangers quotidiens que la politique de réduction  des personnels de la SNCF fait courir aux voyageurs comme aux cheminots.

Philippe a incité la direction de la SNCF à sanctionner les cheminots en lutte et à les poursuivre en justice. Comme si la direction de la SNCF avait besoin d’un tel encouragement pour envisager des mesures répressives ! Des menaces qui sonnent comme une provocation vis-à-vis de travailleurs qui ne font que défendre leur sécurité comme celle de tous les voyageurs.

Les dernières brèves