Volkswagen s’attaque aux travailleurs du poids lourd

Brève
15/09/2020

Le fabricant de bus et poids lourds MAN, filiale de Volkswagen, annonce vouloir supprimer 9 500 emplois - un quart de ses effectifs - et fermer trois de ses usines en Allemagne et en Autriche. La contraction du marché du poids lourd, accrue encore par la crise sanitaire, lui sert de prétexte.

La même raison a été mise en avant cet été par la direction de Scania - une autre filiale Volkswagen de poids lourds - qui supprimerait 5 000 postes.

Il n'y a aucune raison que les travailleurs acceptent d'être sacrifiés à chaque fluctuation économique pour que soient préservés les dividendes des actionnaires. Au premier semestre l'an dernier, Volkswagen affichait 9 milliards d'euros de bénéfices, et ce n'est que pour en faire encore davantage qu'il met des travailleurs à la rue.

Les dernières brèves