Suppressions d’emplois chez Punch à Wisches ( Bas-Rhin )

Ils veulent autre chose que les miettes jetées par le patron.

Brève
18/04/2019

ils ne veulent pas des miettes

Les travailleurs de l’entreprise Punch de Wisches ont manifesté pour dénoncer le plan social qui prévoit la suppression de 47 emplois sur les 52 du site. Ils réclament 80 000 euros de prime supra légale au lieu des 2 000 que daigne leur proposer la direction. Ils demandent également, pour les anciens, des pré-retraites avec 80% du brut.

Ils ont manifesté dans la vallée de Schirmeck où ils ont reçu le soutien des gilets jaunes. Mais ils sont aussi allés rencontrer des travailleurs de l’usine Punch de Strasbourg qui ont débrayé une heure pour les recevoir. Car ceux de Strasbourg savent que Guido Dumarey, le patron de ces deux usines, a l’habitude d’acheter des entreprises, d’en vider les caisses puis de les fermer.

C’est ce qu’il a fait à Wisches, après avoir empoché les 24 millions laissés par l’ancien propriétaire, sans avoir investi contrairement à ses promesses. Et les travailleurs de l’usine de Strasbourg se disent qu’il n’est pas question que Dumarey leur prépare le même tour de cochon. Ils ont bien raison.