Hôpital de Sélestat

Les banques rendent l'hôpital malade

Brève
08/09/2018

L’ARS (Agence Régionale de Santé) exige que le Groupement hospitalier Sélestat-Obernai économise 5 millions d’euros sur trois ans pour financer le remboursement des dettes accumulées auprès des grandes banques.

La direction de l’hôpital de Sélestat avait déjà supprimé 25 postes en 2012, puis fermé l’unité de néonatalogie en 2015, le service de réanimation en 2016 et maintenant l’ARS préconise 47 suppressions de postes !

La santé de la population compte pour rien. Seule compte la santé des banques et de leurs actionnaires. C'est vrai pour la santé comme pour toute la société, malade du capitalisme.