Cristal Union

Prêt à sacrifier les travailleurs pour sucrer ses profits

Brève
07/10/2020

pas question d'être sacrifiés

Après avoir absorbé d’autres sucreries, Cristal Union est devenu le premier producteur français de sucre industriel et le deuxième producteur européen d’éthanol.

Il veut maintenant sa part de profit à l’échelon international face à ses concurrents américains et asiatiques. Pour augmenter sa rentabilité, il a fermé en 2019 des usines dans le Puy de Dôme et en Eure-et-Loir avec près de 200 suppressions d’emplois.

Cette année l’usine d’Erstein a déjà prévu un plan de suppression d’une soixantaine de postes. Alors quand Alain Commissaire, directeur du groupe, déclare dans la presse que l’usine est en « sursis », il cherche à impressionner les salariés.

Et même si un autre directeur assure que la fermeture n’est pas à l’ordre du jour, il n’y a aucune confiance à avoir. Les travailleurs ont plutôt intérêt à se préparer à se défendre et ne pas se sentir solidaire des soucis de rentabilité de Cristal Union face à ses concurrents.

Les dernières brèves