Mulhouse

Des Ehpad transformés en mouroirs par le système du profit

Brève
15/04/2020

Des lieux rendus sinistres

Il y a quelques jours, une aide-soignante de 48 ans travaillant à l'Ehpad Korian La Filature, à Mulhouse, est décédée du Covid-19.

A entendre ses collègues, bouleversées, il semble bien, malgré les dénégations de la direction, que les mesures de protection n’avaient pas été prises. La plupart des malades du Covid ont été mis aux 1er et 2è étages, et les masques FFP2 et surblouses étaient utilisées seulement pour ces étages, ce que la direction justifiait en arguant du faible nombre d’équipements. Mais des malades étaient aussi présents aux autres étages, notamment là où l’AS décédée travaillait. Les autres employées travaillent aujourd’hui la peur au ventre.

Ne protéger qu'une partie des travailleuses dans ces structures alors que des entreprises comme PSA Mulhouse ont des dizaines de milliers de masques en stock pour produire des voitures : voilà où mène l'irresponsabilité des capitalistes, quand les moyens vitaux sont utilisés pour fabriquer du profit plutôt que pour soigner !

Mulhouse

Suez les profits aux dépens de la santé

Brève
13/04/2020

Mais quand ?

Le groupe Suez compte 90 000 salariés dans le monde entier, et beaucoup d’entre eux doivent travailler malgré la crise sanitaire, tels ceux qui continuent à assurer le ramassage des ordures. Mais dans quelles conditions ? 

Dans la région de Mulhouse, le cluster le plus touché de France, les équipages d’éboueurs de Suez doivent confectionner eux-mêmes leur masque de protection ! En prétextant qu’elle n’en aurait pas trouvés, la direction met en danger ceux qui justement ont transpiré les quelques 18 milliards d’euros de chiffre d’affaire que Suez a réalisés en 2019.

En ce moment, de grandes entreprises affirment avoir suffisamment de masques pour faire reprendre le travail, alors que leur activité n’est pas essentielle. Tous ces stocks devraient être réquisitionnés pour aller aux travailleurs qui continuent d’assurer un service essentiel à l’ensemble de la société. 

Mais ce bon sens se heurte à une autre logique : celle des capitalistes, qui n’ont comme seule boussole leur profit individuel, au détriment des besoins vitaux de la collectivité.

SNCF

Mépris démasqué

Brève
08/04/2020

(source : wikipedia)

La direction Grand Est de la SNCF vient d’annoncer qu’elle dispose d’un stock de réserve de 130 000 masques chirurgicaux, alors que partout les soignants, les cheminots, les travailleurs du ménage d’Onet, de Derichebourg, en manquent cruellement.

La direction se justifie en disant qu’elle garde des masques pour la reprise. Elle ne pense donc qu’à remettre le business sur les rails. Pour elle la santé des travailleurs et de la collectivité passe après.

Haut-Rhin

ATSEM à tout faire… Pas question !

Brève
08/04/2020

De nombreux adultes nécessaires

Des ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) continuent à travailler volontairement dans les écoles encore ouvertes pour accueillir des enfants de soignants.

Dans la presse locale, la représentante d’un collectif régional d’ATSEM a tiré la sonnette d’alarme à propos de certains abus dans le Haut-Rhin : « on ne peut pas demander tout et n'importe quoi aux ATSEM (…) comme s'occuper des espaces verts ou repeindre le périscolaire, ce ne sont pas des nécessités premières ». A d’autres, il est demandé, de façon exagérée, de nettoyer et désinfecter de fond en comble et à longueur de temps l’ensemble de l’école…

Les derniers temps, les ATSEM se sont mobilisées pour se faire respecter. Elles n’auront d’autres choix que de continuer dans cette voie.

Safran - Molsheim

Patrons et État irresponsables

Brève
02/04/2020

Site de Molsheim (source wikipedia)

En ce moment, en pleine période de confinement, 90 personnes continuent de travailler chez SAFRAN à Molsheim. Et pour quelle production "vitale" les patrons de Safran font-ils courir des risques à ces travailleurs et à leurs familles ?

Pour fabriquer des trains d’atterrissage !

L’État est actionnaire à 10% de cette entreprise, qui, de toute manière, a l’habitude de prospérer sur la commande publique : voilà pour les beaux discours sur la protection de la vie des gens.