À Schindler et ailleurs : interdiction des licenciements !

Communiqué
23/01/2012

Ce qui se passe à l'entreprise ECS Schindler, à Illzach, est malheureusement représentatif d'une situation que l'on retrouve dans bien des entreprises, de Tresch à Peugeot Scooters, en passant par PSA.

La direction d'ECS veut supprimer 96 emplois l'an prochain. Parce que le groupe Schindler est en difficulté ? Non, pour "sauvegarder la compétitivité" de l'entreprise, expliquent cyniquement ses dirigeants. Comprenez : pour maintenir et augmenter les bénéfices, qui sont montés à 428 millions d'euros pour les seuls trois premiers mois de 2011.

Il n'y a aucune raison d'accepter cette logique qui garantit les profits et la fortune des patrons et qui, pour cela, sacrifie l'emploi et le salaire des travailleurs. Il faut interdire les licenciements et répartir le travail entre tous, en finançant cela avec les profits présents et passés.

Julien WOSTYN