Le gouvernement laisse faire les fabricants de chômeurs

Communiqué
27/06/2013

Le gouvernement et les médias se sont félicités ces derniers jours des 200 postes supplémentaires créés à l'usine PSA Mulhouse pour la production de la 2008. Ils se sont réjouis aussi de l'installation d'IBM à Lille censée déboucher sur la création de 700 emplois.

Mais de qui se moquent-ils ? Parler de « créations » de postes chez PSA est une escroquerie quand il s'agit d'embaucher des intérimaires et de reclasser quelques dizaines d'ouvriers licenciés de l'usine d'Aulnay ! C'en est une aussi pour IBM, qui a prévu de supprimer entre 1200 et 1400 postes dans le pays.

Le gouvernement veut peut-être faire oublier qu'IMB et PSA, qui supprime 11 200 emplois, sont de grands groupes qui licencient et fabriquent le chômage. Mais les nouveaux chiffres du chômage, qui sont mauvais, parlent d'eux-mêmes. Ces chiffres tombent le jour même où Michelin confirme la suppression de 730 emplois dans son usine de Joué-lès-Tours alors que le groupe réalise plus d'un milliard et demi de bénéfices. Il ne faut pas chercher plus loin les responsables, et le gouvernement est leur complice.

Pour stopper l'hémorragie des emplois, il faut commencer par interdire à tous ces grands groupes de licencier.

Nathalie ARTHAUD