L'Alsace :  Européennes : en finir avec la « dictature des financiers »

Article de presse
18/05/2009

Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte ouvrière, a tenu son premier meeting hier après-midi, à Strasbourg, dans le cadre des élections européennes, en soutien à la liste de la Région Est, conduite par une infirmière du CHU de Dijon, Claire Rocher.

À l'heure d'une « crise sans précédent qui se solde par des fermetures d'entreprise, du chômage partiel, et, fait relativement nouveau, des baisses de salaires, ce sont les travailleurs qui payent alors que les grands groupes sauvent leurs profits. Le phénomène se répète à l'échelle européenne » a fustigé Nathalie Artaud, en présence de Roland Robert, 6e sur la liste de la circonscription Est. « Qu'a fait le Parlement pour les travailleurs ? », s'est interrogé cet ouvrier de General Motors et militant de longue date. Et Nathalie Arthaud d'appeler à une nouvelle réorganisation économique, débarrassée de la « dictature des financiers » et de la « sacro-sainte loi des profits ». « À part harmoniser les règles pour les capitalistes, qu'a fait l'Europe ? Elle ne s'est jamais penchée sur les classes populaires. Elle n'a rien fait sur les droits des femmes, par exemple pour l'avortement, ni sur les droits sociaux », a condamné le chef de file, en espérant que les classes ouvrières profitent de ce scrutin pour exprimer leur colère.

« La crise va être payée deux fois , a averti le leader de L.O. Après les licenciements, le gouvernement va nous faire payer davantage d'impôts ou réduire les services publics ». « C'est une double peine, a dénoncé Claire Rocher. Qui va subir la dégradation des services publics ? Ce ne sont pas les riches, qui peuvent se payer des cliniques ou des écoles privées pour leurs enfants ! » Lutte ouvrière organise aussi une réunion publique le 26 mai, à Mulhouse, en présence des deux colistiers haut-rhinois, Aimé Sense et Nathalie Mulot.

V. B.

© L'Alsace